PROGRAMME DU JOUR

https://www.facebook.com/RADIO.mdm.itma

mercredi 24 juin 2015

A QUAND "MARHABA" AUX DROITS POLITIQUES AU MAROC DES CITOYENS MAROCAINS À L'ÉTRANGER ? Par Abdelkrim Belguendouz



Présidée par la députée istiqlalienne Kenza Elghali, la Chambre des Représentants a tenu à Rabat
le mardi 23 juin 2015, la séance hebdomadaire des questions orales au gouvernement. Parmi les ministres marocains interpellés par divers députés, figure Anis Birrou, ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration. Les questions posées par divers groupes parlementaires ( MP, RNI, PJD,UC, Istiqlal, USFP), ont tourné notamment autour de la politique gouvernementale en matière d'encouragement de l'investissement au Maroc des MRE ; les conventions de sécurité sociale concernant les MRE et surtout l'action gouvernementale dans le cadre de l'opération d'accueil des Marocains résidant à l'étranger ( MRE) "Marhaba 2015"..

Une interpellation plus "politique"

Sur ce dernier thème, l'intervention sur les droits politiques des MRE par rapport au Maroc de la députée  Lahlou Oumelbanine de l'Union Constitutionnelle, retient l'attention, alors que la couverture MAP des travaux du Parlement a ignoré ces aspects politiques fondamentaux. L'occasion était propice en effet pour interpeller le ministre Birou notamment sur l'absence d'action de la commission interministérielle sur les MRE et l'immigration au Maroc, présidée par le chef du gouvernement et le manque d'opérationnalisation de la Constitution pour ce qui a trait aux citoyens marocains à l'étranger, notamment l'article 17 sur la participation politique des MRE et l'article 163 relatif au CCME constitutionnalisé. (La vidéo suivante restitue la question et la réaction de la députée UC à la suite de la première partie de la réponse du ministre.)

Un débat esquivé par le gouvernement

Il est dommage que la vidéo n'ait pas reproduit la deuxième prise de parole du ministre en réponse aux commentaires de la députée Lahlou Oumalbanine. Mais en fait, il n'a répondu qu'à certains aspects, pour annoncer notamment la réunion ce mercredi de la commission interministérielle sur les MRE et la migration, et la réunion groupée le même jour des deux commissions parlementaires concernées des deux chambres du parlement pour débattre avec le ministre sur le dossier des MRE, sans doute à partir d'un exposé sur l'opération Marhaba 2015.

Mais sur les aspects liés ,à la citoyenneté, à la nécessaire représentation parlementaire au Maroc des citoyens marocains à l'étranger et au dossier du CCME qui connaît toute une série de dysfonctionnements et n'a pas rempli jusqu'ici ( après sa création depuis 7ans et demi) ses missions consultative et prospective, silence radio ! Le ministre n'a voulu prendre aucun engagement public,se contentant d'esquiver l'interpellation pertinente de la députée UC . Pourtant, il y' a urgence à résoudre ces questions avec une forte volonté politique de la part du gouvernement.

La balle est du côté de l'Exécutif

La balle est en effet dans le camp gouvernemental.il ne dépend que de lui pour faire aboutir en premier lieu les propositions de loi des groupes parlementaires USFP, Istiqlal et PJD, concernant la députation des MRE. Il lui suffit de permettre la reprise des travaux en la matière à la Commission de l'Intérieur de la Chambre des Représenta et de donner un avis favorable sur le principe de cette représentation parlementaire des MRE à la chambre des députés, pour permettre la constitution d'un groupe de travail parlementaire chargé de trouver des amendements consensuels.

Il appartient en second lieu au gouvernement de manifester sa volonté de discuter les quatre propositions de loi sur le CCME déposées respectivement par le PAM ( juillet 2013..),l'USFP (février 2014), Istiqlal et les 4 partis de la majorité.Ces quatre propositions de loi végètent au sein de la Commission Affaires étrangères de la Chambre des Représentants,n'ayant pas encore été inscrits à l'ordre du jour en raison de l'obstruction de l'exécutif..

Enfin,le ministre Birrou ne s'est pas engagé,comme la proposition lui a été faite,d'organiser à l'occasion du 10 août 2015, Journée nationale des MRE,un débat national sur la citoyenneté et la représentation parlementaire au Maroc des Marocains du Monde ! Pourtant, seul un débat ouvert, serein, responsable, constructif et démocratique avec la participation notamment de la société civile MRE,permettra de parvenir à un compromis positif dans l'intérêt national et celui de la communauté marocaine résidant à l'étranger. Les Marocains du Monde, devraient repartir après leurs vacances au Maroc,avec de bonnes nouvelles les concernant !

Dans la même logique de l'intervention de la députée UC, son groupe parlementaire ne pourrait-il pas, en liaison avec les groupes parlementaires de l'opposition, intervenir auprès des bureaux des deux commissions, de l'Intérieur et des Affaires étrangères, pour que le Parlement puisse réellement assumer son rôle ?

à quand "Marhaba" par le gouvernement Benkirane aux droits politiques au Maroc des citoyennes et des citoyens marocains à l'étranger !?

Abdelkrim Belguendouz
Universitaire à Rabat, chercheur et spécialisé en migration