PROGRAMME DU JOUR

https://www.facebook.com/RADIO.mdm.itma

dimanche 30 mars 2014

Deuxième titre mondial pour le franco marocain Abdellah EZBIRI

Deuxième titre mondial pour le franco marocain Abdellah EZBIRI

Sans douter une seconde de ses capacités, c'est en combattant déterminé que le lyonnais Abdellah EZBIRI s'est emparé ce samedi 29 mars 2014 du titre de champion du monde SKA K-1 lors des STARS NIGHT 2014 dans salle comble à Vitrolles en France le 29 mars 2014.

Le franco marocain, qui a pu dominer le belge Rachid BOUMALEK lors des 5 rounds de 3 minutes, a battu aux points un adversaire coriace, lui même d'origine marocaine et ce lors d'une confrontation à rebondissements.

Le 6 avril 2013, Le kick-boxeur franco-marocain avait remporté la ceinture mondiale de l'association internationale de Kick-boxing (ISKA) en battant le Suédois Kittisak Noiwibon, lors de la 7ème édition du Fightzone. Il sera honoré par les félicitations de Sa Majesté le Roi Mohamed VI.

A l'issu de ce combat qui lui permet d'offrir un nouveau titre mondial à son pays d'origine, Abdellah EZBIRI a dédié son titre au Roi du Maroc : « la lettre de félicitation lors de mon premier titre m'a surprise, Je ne m'y attendais pas du tout. Elle m'a motivé énormément. Je souhaite dédier ce titre à Sa Majesté ainsi qu'à tous les marocains du Maroc et du monde » précise t il.

Le double champion est issu club Fighters69, une pépinière de champions créée il y a dix ans par son coach et frère Fouad EZBIRI, quadruple champion du monde. Le club prépare, en partenariat avec la Consulat du Royaume du Maroc à Lyon, ABTAL Sportdays 2014 : un événement qui vise la mobilisation des compétences sportives MRE dans toutes les disciplines sportives prévu fin mai 2014.


samedi 29 mars 2014

ملف تخفيض تعويضات أرامل المهاجرين المغاربة أمام محكمة الإستأناف الهولندية


إستمعت محكمة الإستأناف صباح اليوم ، لمحامي الحكومة الهولندية و محامي أرامل المهاجرين المغاربة المقيمات في المغرب في الطعون المقدمة من طرف الأرامل ضد المؤسسة الهولندية المكلفة بصرف التعويضات الإجتماعية التي شرعت في فاتح يناير 2013 في تخفيض تعويضهن و تعويض أولادهن اليتامى بنسبة 40 في المائة مقارنة مع تعويض الأرامل و أولادهن اليتامى المقيمات في هولندا. تخفيض تعويضات الأرامل المقيمات في المغرب تم بعد أن أدرجت الحكومة الهولندية الحالية مفهوما جديدا يحدد مستوى التعويض حسب تكاليف العيش في بلد إقامة مستهلكها. و تفعيلا للمفهوم الجديد شرعت المؤسسة الهولندية المكلفة بصرف التعويضات  في تخفيض تعويضات الأرامل و أبنائهن اليتامى المقيمون في المغرب بنسبة 40 في الملائة. 

و شمل القانون الجديد قرابة 900  أرملة  و 4500  طفل .
بعد تطبيق القانون الجديد قام عدد من الأرامل وأولياء أمر ألأولاد المقيمون في المغرب ، برفع دعاوي فردية أمام المحكمة الإدارية في أمستردام ، يطعنون فيها في قانونية تحديد مستوى التعويض حسب تكاليف العيش في بلد إقامة مستهلكيها ، الذي يشكل حسب المتضررين خرقا لإتفاقية الضمان الإجتماعي القائمة بين هولندا والمغرب ، وخرقا للقوانين الهولندية و الأوروبية  التي تنص على عدم إعتماد قوانين تستهدف فئة معينة 

ومحددة في المجتمع ، وخرقا للقوانين الأوروبية.
الأرامل و أولياء أمر الأولاد الذي تم تخفيض تعويضاتهم ، طالبوا وقتها من المحكمة الإدارية إلزام الحكومة الهولندية بوقف وإلغاء العمل بالقانون الجديد،  و صرف تعويضاتهم كاملة ، تطبيقا للقاوانين الهولندية و 

الأروبية وتنفيذا لإتفاقية الضمان الإجتماعي القائمة بين المغرب و هولندا.
في 22 غشت من السنة الماضية ، أصدرت المحكمة الإدارية في أمستردام حكما  منصفا لأرامل المهاجرين المغاربة المقيمات في المغرب ، طالبت فيه من الحكومة إلغاء العمل بالقانون الجديد ( تحديد مستوى التعويضات حسب تكاليف العيش في بلد إقامة مستهلكيها ) و أداء تعويضات الأرامل  كاملة وبأثر رجعي. إلا أن الحكومة الهولنية  المتمسكة بتخفيض تعويضات المقيمين خارج هولندا، إستأنفت الحكم الصادر عن المحكمة الإبتدائية ، الشيئ الذي جعل إنتصار أرامل المهاجرين المغاربة المقيمات في المغرب إنتصارا مرحليا و مؤقة.
محكمة الأستئناف ، إستمعت في جلسة اليوم 28 مارس ، الى دفوعات محاميي الطرفين ، الأرامل و الحكومة ، وأعلنت أنها ستصدر حكمها في النازلة يوم 9 ماي المقبل.  

 ولقد حكمت محكمة الاستئناف يوم 21  مارس  في قضية الارامل الاثراك  برفض طعون الحكومة الهولندية  وأمرت بتعويض الارامل الاثراك  مند يناير 2013 بكل مستحقاتهم
ان “تنسيقية الجمعيات المغربية في هولندا، ضد إيقاف التعويضات و من أجل احترام الإتفاقيات” و”المركز الارومتوسطي للهجرة والتنمية” تهنئ الارملات التركيات وتنتظر يوم 9 ماي لتهنئ الأرملات المغربيات لان حكم المحكمة اليوم يأكد صحة مطالبنا.
كما نحدر من كل محاولات الحكومة الهولندية لإلغاء الاتفاقية الثنائية ما بين المغرب وهولندا
او تغير بنود الاتفاقية، ونحدر الحكومة المغربية لعدم التنازل على مكسب الإتفاقية الثنائية.

عن المركز الارومتوسطي للهجرة والتنمية والتنسيقية الأمإربية لمواجهة خفض التعويضات واحترام الاتفاقيات التنائية والدولية
عبدو المنبهي

للمزيد من المعلومات: 0031655818828 

mercredi 19 mars 2014

Chafika El HABTI, consule générale du Maroc à Lyon sur radio ITMA

Dans le cadre de ses programmes de proximité,
Radio ITMA, la radio 100% marocains du Monde 24h/24,reçoit Madame Chafika El HABTI, consule générale du Maroc à Lyon.

A suivre dans Diwan Al mahjar 
sur RADIO ITMA, la radio 100% marocains du monde à 13h 19h30 et 23h (heure française)







Retour avec notre invitée sur le rôle d'un consul selon les conventions de Vienne, ses priorités dans les domaines de la coopération, le culturel, l’économique, sa démarche pour créer une nouvelle dynamique associative dans une circonscription qui a connu une longue stagnation, les récentes activités marocaines ou franco marocaines dans la région,la diplomatie civile et la défense de l’intégrité territoriale...

Outil de proximité, Radio ITMA est une radio collaborative ouverte à toutes les contributions audio. Elle vise à favoriser des échanges et des partages d’expériences, de connaissances voire de compétences entre les MRE et amis du Maroc dans les pays d’accueil.

Elle a pour objectifs de fédérer l'ensemble des composantes de la diaspora à travers le Monde. Et se veut au service de tous les producteurs de contenus : professionnels débutants.

La radio des MDM, qui diffuse 24/24, offre aux associations, compétences et à tout MRE la possibilité de témoigner, de s’exprimer sur les questions qui le touchent.


Elle se propose également de valoriser les initiatives de créer un débat constructif entre les marocains du monde entier et les différents intervenants au Maroc ou dans les pays d’accueil.

Contact :radiomdm.itma@gmail.com




A suivre Madame Chafika El HABTI Diwan Al mahjar sur RADIO ITMA, la radio 100% marocains du monde 
à 13h 19h30 et 23h (heure française)

mercredi 5 mars 2014

Canada: gros Un investissement pour favoriser l'établissement des immigrés dans la région de l'Estrie

SHERBROOKE, QC, le 3 mars 2014 /CNW Telbec/ - La ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles et ministre responsable de la Charte de la langue française, Mme Diane De Courcy, le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable de la région de l'Estrie, M. Réjean Hébert, le maire suppléant de la ville de Sherbrooke, M. Robert Pouliot, et le président de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de l'Estrie, M. Jacques Demers, ont dévoilé aujourd'hui, en présence du député de Sherbrooke et vice-président de la Commission de l'administration publique, M. Serge Cardin, l'Entente spécifique en matière d'immigration pour la région de l'Estrie pour la période 2013-2018.
Première entente régionale
D'entrée de jeu, la ministre Diane De Courcy a souligné que cette première entente régionale en matière d'immigration intervient un peu plus d'un an après sa visite en Estrie dans le cadre de sa tournée dans les régions du Québec. À cette occasion, elle avait rencontré les partenaires régionaux du Ministère et échangé avec eux sur les principaux enjeux liés à l'immigration.
« Avec cette première entente régionale, nous visons à attirer les travailleuses et travailleurs immigrants qualifiés dont les entreprises estriennes ont besoin pour assurer leur développement. L'entente permettra aussi de mettre à profit la grande tradition de concertation de la région et l'expertise développée dans l'accueil et l'intégration des personnes immigrantes en emploi et dans leur milieu de vie », a-t-elle ajouté.
L'Entente spécifique en matière d'immigration pour la région de l'Estrie, d'une durée de cinq ans, regroupe, outre le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles, le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale, le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport —représenté par la Commission scolaire des Sommets—, la Ville de Sherbrooke, la Conférence régionale des élus de l'Estrie et le Forum jeunesse de l'Estrie.
« D'abord, à titre de ministre responsable de l'Estrie, c'est pour moi un honneur de participer au dévoilement de la première entente spécifique sur l'immigration survenant sur le territoire de la région. De surcroît, l'attrait d'une main-d'œuvre immigrante qualifiée et son intégration au monde du travail sera un facteur déterminant dans le succès que connaîtront la région et ses entreprises au cours des prochaines années. En effet, d'importants défis en termes de ressources humaines nous attendent : il était donc primordial de se doter d'un outil tel que cette entente spécifique qui réunit de nombreux partenaires », de lancer le ministre responsable de l'Estrie, Dr Réjean Hébert.
« Il est primordial de tout mettre en œuvre pour favoriser l'épanouissement des nouveaux arrivants et leur participation au dynamisme de notre activité économique, mais pour ce faire, on doit tenir compte des réalités régionales. L'Estrie fait déjà figure d'exemple en matière d'intégration des personnes immigrantes en emploi, et je suis convaincu que cette entente contribuera d'autant plus à  leur établissement permanent, une richesse pour la région », a souligné le député de Sherbrooke et vice-président de la Commission de l'administration publique, M. Serge Cardin.
2,2 M$ sur cinq ans
Près de 2,2 M$ seront investis par l'ensemble des partenaires de cette entente. L'apport du gouvernement du Québec représente plus de 1,3 M$ et, de cette somme, 996 000 $ proviennent du ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles. L'entente permettra :
  • de soutenir l'attraction et la rétention des travailleuses et des travailleurs immigrants qualifiés;
  • de mettre en place des moyens qui faciliteront l'intégration des personnes immigrantes en emploi de pair avec l'intégration dans leur milieu de vie;
  • de mobiliser les acteurs de divers secteurs et de toute la région afin de favoriser des actions concertées.
« La Conférence régionale des élus de l'Estrie veut souligner la contribution des différents acteurs du milieu estrien, en particulier celle de la Ville de Sherbrooke. C'est grâce à leur engagement que cette toute première entente régionale en immigration voit le jour. Attirer et accueillir les personnes immigrantes de même que contribuer au développement de leurs conditions de vie, voilà les objectifs qui ont guidé nos travaux. Au nom de la CRÉ de l'Estrie, c'est avec enthousiasme que j'annonce une contribution de l'ordre de 500 000 $ du Fonds de développement régional, à raison de 100 000 $ par année pour la période 2013-2018 », a déclaré M. Jacques Demers, président de la CRÉ de l'Estrie.
Des besoins accrus en main-d'œuvre qualifiée
Selon les prévisions d'Emploi-Québec, d'ici 2016 il y aura 28 700 postes à pourvoir en Estrie, dont 17 % résultent de la croissance économique et 83 % des départs à la retraite. Les domaines des technologies propres et des technologies de l'information et des communications sont en croissance soutenue dans la région depuis quatre ans et les entreprises auront besoin d'une main-d'œuvre qualifiée, qu'elle provienne du milieu ou de l'immigration.
« C'est avec grande fierté que la Ville de Sherbrooke partagera son expertise en matière d'accueil et d'intégration des personnes immigrantes avec ses nouveaux partenaires. Nous sommes très confiants que la mise en commun de nos ressources donnera d'excellents résultats », a déclaré le maire Bernard Sévigny.
Pour soutenir le développement régional, le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles s'est doté, l'an dernier, du plan d'action Un Québec fort de son immigration, inspiré des échanges qui ont eu lieu avec les partenaires lors la tournée de Mme De Courcy dans les régions du Québec. Parmi les 24 mesures qui composent ce plan, certaines visent à accroître l'attrait des régions pour les personnes immigrantes qui s'établissent au Québec. « En plus d'un soutien accru à la francisation, à l'accueil et à l'intégration en emploi, nous nous assurerons que les personnes immigrantes soient informées, avant leur arrivée au Québec, de la qualité de vie et des possibilités d'emploi qu'offrent des régions comme l'Estrie », a conclu la ministre Diane De Courcy.

Allemagne/ Immigration : l’État fédéral vole au secours des communes

Berlin a multiplié par 3,75 le fonds alloué aux quartiers défavorisés. Une enveloppe portée à 150 millions d’euros qui doit aider les villes a accueillir les flux de migrants venus de Bulgarie et de Roumanie, en recrudescence depuis la fin des mesures transitoires.

Afin d’aider une douzaine de communes, dont Duisbourg, Dortmund, Mannheim et Berlin-Neu Kölln, destinations phares de nouvelles vagues d’immigrants en provenance de Bulgarie et de Roumanie, l’État fédéral allemand s’est engagé à relever de 40 à 150 millions d’euros le fonds du programme annuel “Ville sociale” attribué aux quartiers défavorisés.

Cette dotation permettra de financer les frais de logement, mais aussi les vaccinations et la scolarisation des enfants de ces nouveaux arrivants, de plus en plus nombreux. Car depuis le 1er janvier, les mesures transitoires appliquées à l’égard des ressortissants bulgares et roumains, depuis l’adhésion de leurs États d’origine, ont pris fin. Conséquence ? Selon une projection de l’Institut für Arbeitsmarkt und Berufsforschung (IAB), le nombre d’immigrants de ces deux pays arrivés en Allemagne pourrait grimper à 100 000 voire à 180 000 en 2014, contre 71 000 en 2012.

Appel à un soutien durable
Cette question de l’accueil de ces ressortissants européens est par ailleurs inscrite au contrat de la coalition gouvernementale. Une commission, sous l’égide de plusieurs secrétaires d’État (Famille, Intérieur, Logement…), vient de créer un groupe de travail réunissant des intervenants de l’État fédéral et des Länder. Celui-ci rendra fin mars un premier rapport sur les solutions à apporter aux communes concernées.

Si le président de l’association des villes allemandes (Deutscher Städtetag), Ulrich Maly, maire de Nuremberg, met en garde contre une stigmatisation de ces populations, d’autres élus comme Birgit Zoerner, de la ville de Dortmund (580 000 habitants), estiment que Berlin ne va pas assez loin. Directrice des affaires sociales de la plus grande ville de la Ruhr et membre du groupe de travail, elle appelle l’État fédéral à “soutenir les villes de manière durable” et à créer un “fonds de péréquation des charges sociales” ainsi qu’un “centre de compétence fédéral”.

Enfin, à l’instar d’autres acteurs communaux, elle réclame la création d’un fonds spécifique à la prise en charge de ces nouveaux arrivants. “Il faut que les communes puissent avoir un accès rapide, flexible et peu bureaucratique à une aide financière”, exige-t-elle. Elle rappelle que pour la seule année 2013, sa ville avait dû faire face à un surcoût de 15 millions d’euros, essentiellement des frais médicaux et éducatifs.

Marie E. Bonte
Source: http://www.acteurspublics.com/